Écrire une note d’intention

    Questions à se poser dans une note d’intention

    Ces questions ont vocation à vous aider dans la rédaction de votre note d’intention, mais aussi dans la conception et la progression de votre projet.

    Intention – définition

    « Disposition d’esprit, mouvement intérieur par lequel une personne se propose, plus ou moins consciemment et plus ou moins fermement, d’atteindre ou d’essayer d’atteindre un but déterminé ».[1]

    Une note d’intention éclaire le lecteur sur la forme de votre œuvre, mais surtout sur le fond. C’est-à-dire sur le sens que votre production devra avoir pour vous et pour le spectateur. Elle explicitera aussi en quoi moyens plastiques utilisés sont efficaces ou « opérants » pour atteindre ce but.

    Quelle forme avez-vous retenue et pourquoi est-elle adaptée à votre idée ?

    La forme, et par conséquent la technique choisie ne doit pas donner l’impression de l’avoir été par défaut. L’idéal est qu’elle soit adaptée à votre idée. Cela implique un travail d’essais et de tentatives qui s’inscrit dans la durée.

    Exemples : Sculpture, installation, photographie, dessin, peinture, vidéo, médias mixtes.

    Quel registre (ou ton) adoptez-vous à travers votre œuvre ?

    « On appelle registre littéraire (ou « tonalité », « ton ») l’ensemble des caractéristiques d’un texte qui provoquent des effets particuliers (émotionnels ou intellectuels) sur le lecteur ou le spectateur. »[2]

    Si les registres en littérature ne sont pas précisément transposables en arts plastiques, faire des parallèles entre les deux disciplines permet de mieux comprendre leurs fonctionnements. Plusieurs registres peuvent se mêler dans une œuvre. Réfléchir au registre auquel correspond votre œuvre est un moyen de prendre du recul dessus et de mieux en maîtriser les effets.

    Exemple de registres : conceptuel ; expressionniste ; humoristique ; transgressif ; métaphorique, poétique, fantastique, narratif, monumental.

    Quels procédés rhétoriques vous ont permis de donner du sens à votre œuvre ?

    « Qu’est-ce qu’une figure de style ? C’est d’abord une manière de s’exprimer. Une figure modifie le langage ordinaire pour le rendre plus expressif.»[3]

    Comme pour les registres, le langage plasticien utilise des procédés communs à la littérature dans un but d’expression. Ils ne sont pas absolument identiques et s’incarnent différemment dans les œuvres. Cependant, ils suivent la même logique.

    Exemples : Contraste, paradoxe, geste, regard, posture, absence, répétition, accumulation, hybridation, exagération, contrainte, illusion.

    Votre œuvre doit-elle susciter des émotions ou des réactions ? Lesquelles ?

    Les œuvres amènent le spectateur à éprouver des émotions, des réflexions, des réactions. Elles peuvent aussi impliquer des mouvements dans le cas d’installations. Ces effets peuvent-être mis en relation avec le ton et les procédés rhétoriques utilisés dans votre œuvre.

    Exemples : L’interrogation, l’étonnement, l’émerveillement, la curiosité, la fascination, la contemplation, la déambulation, la désorientation, la colère, la peur, le dégout, le doute.

    Quelles œuvres vues en cours et issues de votre culture personnelle peuvent s’apparenter à votre travail ? Ces liens peuvent être thématiques, formels.

    Les œuvres choisies peuvent, dans une certaine mesure, appartenir à d’autres disciplines (littérature, architecture, cinéma). Pour citer une œuvre, soulignez-en toujours le titre.


    [1] ‘INTENTION : Définition de INTENTION’ <https://www.cnrtl.fr/lexicographie/intention> [accessed 24 March 2020].

    [2] ‘Les registres littéraires’ <https://www.etudes-litteraires.com/registres.php> [accessed 24 March 2020].

    [3] ‘Figures de style’ <https://www.etudes-litteraires.com/bac-francais/figures-de-style.php> [accessed 24 March 2020].